• une fois de plus, je marche dans mon encéphale

    une fois de plus, je marche dans mon encéphale
    pas à pas, et mot à mot, je m emballe , en rale
    je réfléchis, sans fléchir, j inspire, j expire
    je respire,me questionne sur mon devenir

    à deux..venir, oops, dsl moi suis viendu en solo
    une partie de solitaire, à me gratter le ciboulot
    si,si, c est du boulot de remuer ses méninges
    ça me met en essor, et pince à linge

    la vie manque d adoucissant, elle me grotte ,calcaire
    monde des copier coller qui se calquent, respect qui se perd en impair
    les légumes ne cessent de se faire éplucher assaisonner
    la population n a rien de bio, toute poellée

    saut de mouton raté, la gueule au sol
    c est ni de la bombe, ni de l aérosol
    je m en graphe et dégraffe
    dans le vice m aggraffe

    le laid, on l hume, et il nous monte au nez
    on nait pour vivre, et on pense qu a crever
    la vie pourait etre du gateau, mais elle nous farine
    erreur d ingrédients, contamination de la routine

    faudrait qu on soit tous et conformes
    l état formate nos chromosomes
    je t informe, qu il nous déforme
    loin d etre reluisant comme le chrome

    la culture sans jachére,se déclasse, pour des liasses
    haute manipulation des masses
    le jt spectacle, les émissions pour demeurés
    les artistes papier maché, se multiplient

    on vire tous vendus, le profit nous baise
    certains pensent qu il n y a pas que la maille, rendant à l aise
    écouter les autres deviend denree rare ,comme les ressourcelles naturelles
    nos boursent se secouent, atention à la détonation si y a étincelle

    notre nation ressemble à une meute de roquets mal dressés
    ça grogne, ça aboit, mais au final, c est bon qu a desus, se pisser
    le monde, un théatre plein de guignols , il tape plus que trois coups
    de plus en plus de bouffonerie dans le scenar, il met a bout

    on se fait piner, en fermant le yeux, et hop un peu de pinard pour oublier
    le peuple est sous....respecté, mais bon être à la baguette c est bien francais
    on ne cesse de se prendre des pains, et des coups de boule
    j en divague dans ma houle

    dans le champ de la désilusion, on manque d engrais
    de grés ou de force, ça écorce, et coule, faut écoper
    en écho sourd , au loin, on entend la liberté tenter de s exprimer
    mais bon, ca fait un momenr deja qu elle se prend des portes au nez

    déportée par des porcs, trop bateau à voile
    on s en désosse cote a moelle
    notre quotidien nous semble nuit sans étoiles
    autonomie en anorexie, on nous fout a poil

    face à ça, j vais pas prendre deux doigts pour gerber
    juste un, pour en l air, bien droit le dresser
    mare de ttes les guegueres et intifada
    la populace deviend fada

    des clowns extremisment leur haine
    hors pistes, se mixe dans un scratch nos rengaines
    incarcéré à l existence, je cherche l'évasion
    la porte ouverte à un univers plus de passions

    dans les barreaux de la méfiance
    s est plaquétée la confiance
    plus d un mefait cadence
    et on voudrait qu malgres tout j en danse

    trop de taciturne qui passe et repasse, comme des pétasses
    plus d un sans trait, en trépasse, et se déclasse
    clashé par une politique qui nous fache
    avec mes vers, je l harponne et la clashe

    j aimerais tant voir bondir les coeurs
    que la joie de vivre chante en choeur
    que dans l amére, on ne cesse de se noyer
    que dans les cieux, on puisse s'élever

    j aimerais tellement voir les larmes se tarir
    que rayonnent les sourirs
    ...mais bon, je vois que des soupirs
    et des gens saouls de pir en pir

    l inhumanité vampire
    y a de" quoi maudire
    la vie manque de bouquet
    à chacun de se prendre en main pour l arroser

    retrouver le plant et le pied mére
    se rendre compte qu le bonheur est encore possible sur terre
    pour le remarquer,pas besoin de méditer au monastére
    je touche pas du bois, et coupe pas de stéres, mais en ai soupé de l austére


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :